Archives de catégorie : Vie quotidienne

Campagne de la Croix Rouge

La Croix nous informe qu’elle va entreprendre une campagne de sensibilisation en porte à porte entre le 8 janvier et le 3 février sur au maximum trois jours.
Son équipe sera clairement identifiable grâce à un badge et à  des vêtements aux couleurs de l’association.
Elle pourra  intervenir entre 12h00 et 20h00 du lundi au vendredi et entre 12h00 et 18h00 le samedi.

Communiqué de la Croix Rouge

La vignette Crit’Air

La préfecture demande à chaque automobiliste de doter son véhicule de la vignette Crit’Air.    Pourquoi ??

En cas de pic de pollution durable, la préfecture pourra mettre en place une circulation différenciée selon les véhicules, sur la base des crit’Air  dans un périmètre à l’intérieur du périphérique toulousain.

Pour demander sa vignette :  www.certificat-air-gouv.fr   ou  par courrier à l’aide du formulaire ci-joint à l’adresse :

Service de délivrance des certificats qualité de l’air
BP 50 637
DOUAI Cedex

Formulaire vignette crit’air

En savoir plus : plaquette Crit’air Recto   /    plaquette Crit’air Verso

 

Nouvelle procédure Cartes Grises

 CERTIFICATS  D’IMMATRICULATION

 Les services de l’ETAT ont mis en place une procédure de dématérialisation pour les demandes de cartes grises : demandes à faire en ligne.

A compter du 13 Octobre 2017 ces dossiers ne sont plus traités sous couvert de la mairie.
Vous trouverez de plus amples informations sur la page Vie Pratique.

 

Cimetière : Reprise de concessions

 PROCÉDURE DE REPRISE  DE CONCESSIONS                         EN ETAT D’ABANDON

La municipalité de GRATENS informe les titulaires des concessions ainsi que leurs parents ou ayants-droit qu’une procédure de reprise de concessions en état d’abandon vient d’être engagée. 

Une visite du cimetière se déroulera le Samedi 16 Décembre 2017 à 10H.

Toutes les personnes ayant des informations sur ces tombes sont invitées à cette visite et à rencontrer les élus sur place.

Qualité de l’eau à Gratens

Suite à l’ interrogation d’une administrée suscitée par la publication sur internet par l’UFC Que choisir d’une carte  faisant état d’une qualité de l’eau médiocre sur la commune, le SIECT , qui gère notre réseau communal, a été sollicité pour effectuer des analyses complètes.

Le SIECT  apporte quelques  précisions et rappelle notamment qu’à
 la dernière facture d’eau reçue, était jointe la dernière note de synthèse de l’ARS (2015) dont la conclusion indiquait « une bonne qualité bactériologique » de l’eau distribuée par le syndicat.

Néanmoins et par mesure de précaution,  un prélèvement a été effectué par l’ARS  à la cantine scolaire le 6 février2017. Les résultats confirment une bonne qualité de l’eau potable (conforme aux exigences en vigueur)
  Les résultats du contrôle sanitaire des eaux au15 02 2017

Nous espérons que l’ensemble de ces informations contribuera à rassurer l’ensemble des administrés de la commune.

ARS : Agence Régionale de Santé
SIECT : Syndicat Intercommunal des Eaux des Coteaux du Touch

Borne de recharge pour véhicules électriques

Une borne de recharge pour véhicules électriques prochainement installée sur la commune

Cette borne sera installée par le Syndicat Départemental d’Électricité de la Haute-Garonne (SDEHG) qui prévoit d’en installer 100 comme celle-ci sur l’ensemble du département.

Roulez électrique en Haute-Garonne :
un maillage du territoire en bornes de recharge.visuel-borne-de-recharge

L’objectif du SDEHG est d’encourager le développement du véhicule électrique en Haute-Garonne. L’usage de la voiture électrique permet de lutter contre la pollution de l’air et réduire notre dépendance aux hydrocarbures.

Le conseil municipal a souhaité contribuer à la création d’un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques en demandant l’implantation d’une borne sur la commune.

L’installation de ces bornes, selon un maillage cohérent réparti de manière homogène sur le département, permettra de rassurer le conducteur en lui assurant un maximum de 20 km entre deux bornes, l’autonomie de la plupart des véhicules électriques étant de 100 à 150 km.

Grâce aux concours financiers de l’État, via les Investissements d’Avenir (50%) et du SDEHG (35%), la commune prend à sa charge seulement 15% du coût de l’installation de la borne, soit environ 1 000 €.

Une borne de recharge simple d’utilisation et accessible à tous

Une borne comprend 2 points de charge. Deux véhicules peuvent charger en même temps. Les véhicules acceptés sont les voitures électriques, les voitures hybrides rechargeables, les vélos et scooters électriques.

Il est possible de charger un véhicule électrique sur les bornes du SDEHG en utilisant les moyens d’accès suivants :

  • une carte d’accès SDEHG (tarif : 5 € pour la création de la carte),
  • l’application mobile Freshmile Charge à installer sur un smartphone (téléchargement gratuit sur Google Play et App Store),
  • un site internet pour les utilisateurs occasionnels (par saisie d’une adresse internet indiquée sur la borne ou par scan d’un QR Code),
  • une carte de recharge autre (exemple : une carte de constructeur automobile, une carte KiWhi Pass®, etc.).

Le coût de la recharge est de 0,20 € pour les 20 premières minutes, puis de 0,75 € par demi-heure suivante entamée.

Pour en savoir plus et connaître les bornes de recharge SDEHG disponibles : www.sdehg.fr

Respecter le code de la route…

En terme de code la route,  il est tout d’abord important de distinguer la topologie  des voies.   Pour faire simple, dans notre  commune nous pouvons distinguer:

  • – les routes  départementales,
  • – les routes communales,
  • – les chemins communaux et
  • – les voies vertes.

Le code  de la  route s’applique  sans distinction dès lors que nous sommes sur une route départementale, une route communale ou finalement un chemin communal. Par contre les voies  vertes elles, sont normalement et  légalement réservées aux piétons, chevaux et engins non motorisés.

Le code de la route permet de définir l’ensemble des lois et règlements relatifs à l’utilisation des voies dites publiques par les usagers.  Par usagers nous devons comprendre: les piétons, les cyclistes, les motocyclistes, les automobilistes.

En France ce code de la route est harmonisé avec le code d’autres pays et  ce depuis  la  ratification  de la  Convention  de  Vienne sur  la signalisation   routière   de   1968.    Cette   codification   permet essentiellement de définir des règles relatives:

  • – aux qualités ou compétences qu’un usager doit posséder,
  • – aux caractéristiques qu’un véhicule doit posséder,
  • – à la façon dont un usager peut utiliser la voie publique,
  • – à la façon dont les usagers interagissent entre eux,
  • – à la façon dont les autorités peuvent imposer des règles locales.

En  ce qui  concerne ces  règles  il y  a  deux points  qui vont  nous intéresser plus particulièrement. Le premier concerne la façon dont un usager peut utiliser la voie publique.  En effet, il a été constaté et rapporté au niveau de la  commune des débordements de certains usagers pour tout ce qui concerne l’application de ce fameux code de la route. Ici nous distinguons  les usagers de la commune des usagers d’autres communes.

Pourquoi faire cette distinction ?
Tout simplement parce que l’usager de la commune c’est, dans la  majorité des cas, tout simplement NOUS.
Il nous a été à ce titre rapporté  des excès de vitesses sur des chemins communaux retirés.  Et  là, nous en venons au second  point à savoir la façon  dont les  autorités  peuvent imposer  des  règles locales.   En effet, face à   cette situation nous  avons deux approches.   La première dite responsable qui consiste à nous ressaisir et appliquer les règles  et ce pour la bien vivre dans  notre commune et la seconde qui consiste à  dire  qu’un   usager  est  avant tout un  chauffard.   Cette  dernière considération peut impliquer  la mise en place de  moyens coûteux pour la commune  et qui aura  pour conséquence une augmentation  des impôts locaux.   Encore   une  fois  une   minorité  qui,  en   terme  de responsabilité, implique la majorité, c’est tout à fait inacceptable.

En  ce   qui  concerne   les  usagers  externes,   ceux-ci  empruntent essentiellement les routes départementales.  A ce titre malheureusement le non-respect de  la limitation de  vitesse a été  la cause  de deux accidents mortels rien que pour l’année 2015. C’est deux accidents de trop. Dans ce  cas de figure est envisagé dans  un premier temps la mise en place de radar dit éducatif dans le village.

Plan Communal de sauvegarde (PCS)

Conformément à la demande du préfet, la commune a élaboré son plan communal de sauvegarde.

Celui-ci  répertorie les risques potentiels  liés à des évènements majeurs et encourus par la population (canicule, inondations, chutes de météorites, incendies, …..). Parallèlement, il définit les mesures d’urgence à prendre pour la protection des personnes et des biens, leur mise en œuvre au niveau communal sous la responsabilité du Maire. A cet effet, une plaquette d’information (DICRIM) sera prochainement diffusée à tous les foyers, résumant les conduites à tenir en cas de déclenchement du PCS. L’ensemble des dispositions est consultable en Mairie.

Pour une bonne efficacité le PCS prend en compte le statut de vulnérabilité de certaines personnes (personnes de plus de 70 ans, personnes à mobilité réduite, personnes isolées…) lorsque la commune en a connaissance. Nous vous engageons à informer la Mairie d’une situation nouvelle vous concernant.

Responsabilité, solidarité et respect des consignes sont les gages de réussite en cas d’évènement majeur. Nous vous remercions.